Accueil > Cannabis Thérapeutique > Rencontrez le THCP et le CBDP: une étude révèle l’identification de deux nouveaux cannabinoïdes

Rencontrez le THCP et le CBDP: une étude révèle l’identification de deux nouveaux cannabinoïdes

Fernando Carzola

Le cannabis est un cadeau botanique qui continue de surprendre. Alors que la recherche sur le cannabis s’intensifie, la complexité chimique et le potentiel de la plante deviennent de plus en plus apparents. À l’aube de 2020, un groupe de chercheurs italiens a annoncé la découverte de deux nouveaux cannabinoïdes : le THCP (tétrahydrocannabiphorol) et le CBDP (cannabidiphorol). Si les noms semblent familiers au THC et au CBD, c’est parce qu’ils sont similaires dans leur structure et leur fonction.

À l’heure actuelle, près de 150 phytocannabinoïdes ont été détectés dans la plante de cannabis, bien que peu aient été isolés et étudiés. Bien que cela soit dû en partie à des raisons juridiques – le cannabis est toujours illégal au niveau fédéral aux États-Unis, ce qui rend la recherche délicate – c’est aussi parce que la plupart des souches de cannabis sont à dominante THC ou CBD, ce qui rend l’isolement et l’étude des cannabinoïdes mineurs difficile.

Cependant, cela change. La spectrométrie de pointe – utilisée pour identifier les composés inconnus du cannabis – et les techniques analytiques avancées permettent de mieux identifier de nouveaux composés du cannabis.

Le groupe de chercheurs qui a publié l’étude a été laborieux dans le profilage du cannabis et a également identifié deux autres cannabinoïdes , le THCB et le CBDB, l’année dernière. Outre la nouveauté de mieux se familiariser avec la plante et ses innombrables cannabinoïdes, l’identification de composés de cannabis jusque-là inconnus a également d’immenses implications thérapeutiques.

Dans ce cas, tous les signes indiquent que le THCP pourrait changer la donne. Alors, qu’est-ce qui est si unique avec ce nouveau cannabinoïde?

THCP: Que se passe-t-il lorsque vous améliorez la capacité de liaison du THC ?

Dans la molécule de THCP nouvellement découverte, les chercheurs ont découvert qu’une chaîne latérale critique dans la structure de la molécule est allongée, avec sept maillons. En comparaison, le THC ordinaire a cinq liens. Pour fournir un contexte supplémentaire, les cannabinoïdes naturels ayant plus de cinq maillons dans cette chaîne latérale n’ont pas encore été détectés dans le cannabis.

Il a été démontré que la longueur de cette chaîne latérale joue un rôle essentiel dans les effets que le THC exerce sur les récepteurs CB1 du corps . Un minimum de trois liaisons est nécessaire pour lier le THC au récepteur, l’affinité de liaison culminant à huit liaisons avant qu’il ne recommence à diminuer d’activité.

Quelles sont les implications de cette chaîne latérale allongée? Il s’avère que la chaîne latérale allongée du THCP semble avoir une affinité encore plus forte pour le récepteur CB1 que le THC ordinaire, ce qui suggère qu’il peut exercer sa magie plus puissamment. 

Lorsque les chercheurs ont vérifié l’affinité de liaison du THCP avec les récepteurs CB1 et CB2 humains, ils ont découvert que le THCP était 33 fois plus actif que le THC ordinaire sur le récepteur CB1 et 5 à 10 fois plus actif que le THC ordinaire sur le récepteur CB2.

Et le CBDP ?

Comme le THCP, le CBDP a également une chaîne latérale plus longue de sept maillons, plutôt que cinq maillons. Selon les chercheurs de l’étude, cependant, bien que l’enquête sur l’activité anti-inflammatoire, antioxydante et anti-épileptique du CBDP soit en cours, elle n’est actuellement pas une priorité.
Pourquoi? Parce qu’il a déjà été établi que le CBD a une faible affinité de liaison avec les récepteurs CB1 et CB2 , il est donc peu probable qu’une chaîne latérale plus longue aide le CBDP à se lier plus efficacement avec les récepteurs du corps.
Cependant, comme le soulignent les chercheurs, la science peut réserver de grandes surprises, et les recherches futures pourraient prouver que le CBDP a caché une puissance ou des qualités thérapeutiques que nous ignorons actuellement.

Quelles sont les implications de ces résultats?

L’une des implications essentielles de l’étude souligne que le THCP pourrait expliquer pourquoi le cannabis peut provoquer des expériences aussi disparates chez les consommateurs. Comme les chercheurs ont pris soin de le souligner, il existe une variabilité étonnante de la réponse du sujet aux thérapies à base de cannabis, même à doses égales de THC.
Bien que nous ayons toujours pensé que les effets psychotropes de la plante sont principalement dus au THC, ils peuvent en fait être en partie attribuables au THCP ou à d’autres cannabinoïdes extrêmement puissants qui n’ont pas encore été profilés. Approfondir nos connaissances sur les effets pharmacologiques du THCP pourrait nous aider à mieux évaluer les effets des extraits de cannabis sur les humains.
Une autre implication fascinante de l’étude suggère la nécessité de cultiver des races de cannabis qui ne sont pas dominantes en THC ou CBD. La recherche génétique sur le cannabis a progressé à pas de géant ces dernières années, et les souches qui produisent de plus grandes quantités de cannabinoïdes mineurs tels que le CBDV, le CBG et le THCV deviennent progressivement plus disponibles.
Bientôt, les variétés de cannabis riches en autres cannabinoïdes mineurs, tels que le THCP, pourraient suivre. La culture de souches riches en ces cannabinoïdes mineurs facilite la production de l’extrait de ces composés, permettant aux consommateurs de profiter des avantages du profil pharmacologique spécifique de chaque composé.
Dans l’ensemble, les auteurs de l’étude affirment qu’il est vital d’effectuer un profilage chimique complet du cannabis. L’identification des cannabinoïdes mineurs et des cannabinoïdes actuellement inconnus peut offrir des richesses thérapeutiques qui ont le potentiel de transformer davantage la médecine. Ou pas. Mais cela vaut la peine de le découvrir.

Emma Stone
Traduit par l’équipe ISC

Dans la même catégorie…

Conseils pour intégrer le marché européen du cannabis médical

Conseils pour intégrer le marché européen du cannabis médical

Le cannabis médical pourrait-il être un moteur de croissance pour l'industrie pharmaceutique?  Une filiale du géant pharmaceutique danois Novo Nordisk parie que la réponse est oui. NNE A / S, une unité d'ingénierie pharmaceutique forte et de conseil de 1 000 personnes...

Le cannabis thérapeutique, pour quelles maladies ?

Le cannabis thérapeutique, pour quelles maladies ?

Une brève introduction Le cannabis est l'un des médicaments les plus anciens et les plus polyvalents au monde. Pendant des siècles, différentes formes de la plante ont été utilisées pour traiter de nombreuses conditions et symptômes différents. Le cannabis a...

Conseils pour intégrer le marché européen du cannabis médical

Le cannabis médical pourrait-il être un moteur de croissance pour l'industrie pharmaceutique?  Une filiale du géant pharmaceutique danois Novo Nordisk parie que la réponse est oui. NNE A / S, une unité d'ingénierie pharmaceutique forte et de conseil de 1 000 personnes...

Le cannabis thérapeutique, pour quelles maladies ?

Une brève introduction Le cannabis est l'un des médicaments les plus anciens et les plus polyvalents au monde. Pendant des siècles, différentes formes de la plante ont été utilisées pour traiter de nombreuses conditions et symptômes différents. Le cannabis a...

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des offres exceptionnelles

S'inscrire